Rêche / 23-24

Labyrinthe de la cathédrale de Chartres

FR / EN

FR

Dans un premier temps, il s’agit de donner à voir et sentir une matière épaisse, dense et fibreuse, en chorégraphiant un agglutinement de corps. Les danseurs, étalés horizontalement, glissent au sol et les uns sur les autres. Puis de rendre lisible le moment où après avoir été les uns contre les autres, ils se décollent, tout comme leurs masses corporelles internes qui s’engagent insensiblement dans des directions opposées. Ils commencent à s’écarter, à se différencier, en se déplaçant dans des directions opposées tout en restant tous constamment liés. Leur danse se déroule la plupart du temps au sol. Les resserrements et expansions du groupe permettent son déplacement : chacune de ses contractions étant suivie de son élargissement dans un nouvel espace. Ensemble, ils donnent forme à des volumes pneumatiques, ils les rendent palpables. Ils se déploient avec détermination et douceur grâce aux notions d’espace direct (c’est-à-dire évoluant d’un point à un autre par le chemin le plus court), de temps soutenu et de poids léger. Enfin, le groupe développe un matériau plus vaporeux : aussi le traitement de l’espace qui dans la phase précédente était direct devient-il indirect (le déplacement d’un point à l’autre est courbe et sinueux). Une qualité flottante, propice à la résonnance, s’installe. Les sept danseurs sont toujours en contact, le groupe se déplace et change de forme, cependant maintenant, celle-ci reste ample et les danseurs investissent tant l’espace horizontal que la verticalité. Ensemble, ils flottent, ils errent dans les méandres d’un labyrinthe (celui de chacun dans l’espace intra corporel, et celui de l’espace du groupe). Habités par la rondeur légère et élastique des vibrations sacro-crâniennes, leur volume englobe le labyrinthe, ils circulent dans ses dédales en savourant l’épaisseur de chaque instant, l’éternité d’un temps dilaté.

EN

 

CHOREGRAPHIE
Myriam Gourfink

COMPOSITION ET LIVE-ELECTRONICS
Kasper T. Toeplitz

ARTISTE PLASTICIENNE
Magalie Mobetie

DANSE
Esteban Appesseche, Noémie Langevin, Deborah Lary, Matthieu Patarozzi, Annabelle Rosenow, Véronique Weil et un.e interprète dont le recrutement est en cours

LUMIERE
recrutement en cours

SON ET REGIE GENERALE
Zakariyya Cammoun

COSTUME
Cathy Garnier

ADMINISTRATION
Matthieu Bajolet

PRODUCTION
Laurence Giraud

RELATION PRESSE
Cédric Chaory

DURÉE
1 heure environ

Création automne 2023 ou mai 2024 au Théâtre du Beauvaisis scène nationale

Co-production en cours : Théâtre du Beauvaisis scène nationale, Atelier de Paris CDCN…
Loldanse est subventionnée par le Ministère de la culture et de la communication DRAC IDF, au titre de l’aide à la compagnie.
Myriam Gourfink est artiste associée au Théâtre du Beauvaisis à partir de 2023