LOLDANSE

L’association LOLDANSE a été créée en 1998 sous l’impulsion de la chorégraphe Myriam Gourfink dans le but de participer au développement de la danse et de la musique contemporaine, en plaçant au cœur de sa pratique, les techniques respiratoires du yoga et l’apport de nouvelles technologies.
À ce jour, l’association a soutenu la création de 31 projets, des soli comme l’emblématique Marine aux récentes pièces de groupe comme Souterrain, et a multiplié les partenaires et domaines d’exploration. Pour exploiter les nouvelles technologies et leur application en danse, l’Ircam et le Fresnoy-studio national des arts contemporains ont accompagné l’association à plusieurs reprises.
Les arts plastiques se sont montrés particulièrement sensibles à l’univers de Myriam Gourfink au travers des invitations de l’école nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris, le CCC de Tours, les Musées d’Orsay et de l’Orangerie, le MUAC de Mexico et l’Espace Fondation EDF-Electra.
L’ouverture sur d’autres domaines s’est confirmé avec une création dans un jardin pour Plastique Danse Flore (Les Indépendances 1, 2010), une création pour une artiste circassienne au Manège de Reims (Aranéide, 2013) mais aussi une création avec un poète (Insensiblement, Concordan(s)e 2014).
Jusqu’à s’ouvrir en 2014, sur le domaine de la recherche en s’associant au programme Labodanse développé par l’Université Paris 8 et le CNRS qui étaye leur thèse sur les structures formelles du langage en s’appuyant sur les répétitions de la compagnie.

Néanmoins LOLDANSE compte des partenaires fidèles dans l’univers de la danse et au fil des ans, les collaborations ont été renouvelées avec le CND, le Centre Pompidou, les Rencontres Chorégraphiques Internationales de Seine-Saint-Denis, le T2G, la Ménagerie de Verre. L’implantation forte en Ile-de-France s’est concrétisée par l’accueil en résidence à Micadanses en 2015-2016, au Forum /scène conventionnée-Le Blanc-Mesnil en 2013-2014 et le soutien du Conseil général de la Seine-Saint-Denis.

La grande visibilité sur le territoire national s’est vu complété par des tournées tant en Europe (Allemagne, Autriche, Belgique, Espagne, Grande-Bretagne, Italie, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République Tchèque, Suède, Suisse, Roumanie) qu’en dehors des frontières européennes (Australie, Brésil, Canada, Etats-Unis, Japon, Turquie).

L’Institut Français a largement contribué à l’ouverture à l’international, rejoignant ainsi d’autres partenaires institutionnels qui ont œuvré au développement de l’association. L’aide de la Drac IDF a évolué naturellement de l’aide au projet, dès 2002, au conventionnement de la compagnie en 2014.
L’Arcadi et le Dicream ont participé au financement de plusieurs projets. Sans oublier les sociétés civiles comme l’Adami et la Spedidam qui ont apporté leur soutien à LOLDANSE.

L’association LOLDANSE a été créée en 1998 sous l’impulsion de la chorégraphe Myriam Gourfink dans le but de participer au développement de la danse et de la musique contemporaine, en plaçant au cœur de sa pratique, les techniques respiratoires du yoga et l’apport de nouvelles technologies.
À ce jour, l’association a soutenu la création de 31 projets, des soli comme l’emblématique Marine aux récentes pièces de groupe comme Souterrain, et a multiplié les partenaires et domaines d’exploration. Pour exploiter les nouvelles technologies et leur application en danse, l’Ircam et le Fresnoy-studio national des arts contemporains ont accompagné l’association à plusieurs reprises.
Les arts plastiques se sont montrés particulièrement sensibles à l’univers de Myriam Gourfink au travers des invitations de l’école nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris, le CCC de Tours, les Musées d’Orsay et de l’Orangerie, le MUAC de Mexico et l’Espace Fondation EDF-Electra.
L’ouverture sur d’autres domaines s’est confirmé avec une création dans un jardin pour Plastique Danse Flore (Les Indépendances 1, 2010), une création pour une artiste circassienne au Manège de Reims (Aranéide, 2013) mais aussi une création avec un poète (Insensiblement, Concordan(s)e 2014).
Jusqu’à s’ouvrir en 2014, sur le domaine de la recherche en s’associant au programme Labodanse développé par l’Université Paris 8 et le CNRS qui étaye leur thèse sur les structures formelles du langage en s’appuyant sur les répétitions de la compagnie.

Néanmoins LOLDANSE compte des partenaires fidèles dans l’univers de la danse et au fil des ans, les collaborations ont été renouvelées avec le CND, le Centre Pompidou, les Rencontres Chorégraphiques Internationales de Seine-Saint-Denis, le T2G, la Ménagerie de Verre. L’implantation forte en Ile-de-France s’est concrétisée par l’accueil en résidence à Micadanses en 2015-2016, au Forum /scène conventionnée-Le Blanc-Mesnil en 2013-2014 et le soutien du Conseil général de la Seine-Saint-Denis.

La grande visibilité sur le territoire national s’est vu complété par des tournées tant en Europe (Allemagne, Autriche, Belgique, Espagne, Grande-Bretagne, Italie, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République Tchèque, Suède, Suisse, Roumanie) qu’en dehors des frontières européennes (Australie, Brésil, Canada, Etats-Unis, Japon, Turquie).

L’Institut Français a largement contribué à l’ouverture à l’international, rejoignant ainsi d’autres partenaires institutionnels qui ont œuvré au développement de l’association. L’aide de la Drac IDF a évolué naturellement de l’aide au projet, dès 2002, au conventionnement de la compagnie en 2014.
L’Arcadi et le Dicream ont participé au financement de plusieurs projets. Sans oublier les sociétés civiles comme l’Adami et la Spedidam qui ont apporté leur soutien à LOLDANSE.