ALMASTY / 2015

 

Vidéo © Marie Bouvier - CND - Rehearsal january 2015

Pour ce solo je développe et entremêle trois espaces 

1 / L’espace aérien
L’enjeu est une danse où la perception de la pression atmosphérique prime. Pour accentuer la perception de cet espace gazeux et développer une danse dans l’air la partition propose des éléments conduisant à stimuler le travail du centre, elle suggère des prises d’appuis sur des surfaces réduites, ou encore contraint l’axe corporel médian (axe reliant le centre du périnée au sommet du crâne) à éviter l’axe de la gravité. La danseuse travaille dans l’espace en ayant son propre axe médian comme référent, parfois elle se meut en  gardant certaines parties du corps dans le même rapport d’espace avec son axe.

2 / L’espace du lieu
L’idée est de créer un espace où le lieu entourant la danseuse est le référent : un dispositif de contraintes spatiales, qui révèle à la danseuse ses limites et résistances, pour qu’elle les nomme et les assume.
J’utilise des contraintes de maintien d’une ou de plusieurs parties du corps dans une direction précise ou à un endroit, tout en invitant le reste du corps dans des mouvements de torsions rotations, inversions, des mouvement de retournements et de changement d’orientation.

3 / L’espace terrestre
La danse cède à la force d’attraction terrestre, qui devient la focale.
La partition offre des temps d’intégration cellulaire, de résonance, des temps d’accueil et d’augmentation des vibrations provoquées par l’espace dynamique de la danse. Elle propose un travail sur le voyage de l’appareil perceptif et de la pensée à l’intérieur du corps de façon à conduire l’énergie dans l’axe médian ; et invite l’interprète suite à cette stimulation à pendre le temps de sentir toutes les réactions.

Pour la composition finale j’alterne, je tisse, je conjugue ces trois espaces. À l’écoute je laisse apparaître les formes, les entités, les textures, et j’effectue un choix très précis selon mes préférences personnelles.

With great precision, through slow micro-movements, the dance of Myriam Gourfink explores “the depths of the body” and its secret, innermost perceptions. For this solo, written for dancer Deborah Lary, with original music by Kasper T. Tœplitz, the choreographer mixes three spaces: earth, air and the theatre. The spectator enters another dimension in time, in a search for the poetry of gesture, typical of this unique choreographer.

Translation Deborah Wirick

CHOREGRAPHY
Myriam Gourfink

DANSE
Deborah Lary

MUSIC
Kasper T.Toeplitz

LIGHTS
Kasper Toeplitz

COSTUMES
Laurence Alquier

DURATION
60 MIN

Coproduction le Forum / Scène conventionnée de Blanc-Mesnil, avec le soutien du Conseil général de la Seine-Saint-Denis. L’association LOLdanse est soutenue par le ministère de la Culture et de la Communication, Drac Île-de-France, au titre de l’aide aux compagnies conventionnées. Avec le soutien du Centre National de la Danse (mise à disposition de studios).